Les différentes missions conduites par nos consultants

Thématiques

Positionnements

Trier par :

Construction d'un outil d'indicateurs de santé et bien-être territorial, dans le cadre de la révision du SCOT.

Grand Narbonne | 2017

Construction d'un outil d'indicateurs de santé et bien-être territorial, dans le cadre de la révision du SCOT.
Dans : Santé, Outils et supports

Enjeux et objet de la mission

Etude des marchés de l'habitat et du logement

CA Grand Besançon | 2017

Etudes des marchés de l'habitat et du logement
Dans : Habitat, Etudes de marché et programmation

Enjeux et objet de la mission

Stratégie de peuplement et d'occupation du parc locatif social

C.A. du Boulonnais | 2016

Stratégie de peuplement et d'occupation du parc locatif social
Dans : Habitat, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Elaboration des stratégies et outils d’équilibre de peuplement , en collaboration avec CERUR, PLACE

Angers Loire Métropole | 2017

Elaboration des stratégies et outils d’équilibre de peuplement, en lien avec la politique d'habitat métropolitaine ainsi que les orientations sur les différents quartiers en renouvellement urbain.
Dans : Habitat, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Animation de la concertation du PLH avec l'ensemble des partenaires , en collaboration avec CERUR

Lorient Agglomération | 2016

Animation de la concertation partenariale du PLH: conception, animation et synthèse de 2 journées rassemblant plus d'une centaine de participants chacune. Mobilisation de méthodes innovantes: vote en direct sur des assertions, arbre à idée, brainstorming.
Dans : Habitat, Animation

Enjeux et objet de la mission

Contact

Lionel Lionel

rabilloud

Accompagnement d'une démarche EIS sur le PRU de Chamiers

Grand Périgueux | 2017

NovaScopia retenu pour accompagner le Grand Périgueux dans la mise en place d'une démarche EIS sur le PRU de Chamiers.
Dans : Santé, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Objectif central... et spécificité de l'approche souhaitée par le commanditaire? Mettre l'accent sur la création d'une culture commune et l'outillage méthodologique de l'ensemble des acteurs locaux de l'EIS (élus, techniciens, habitants...), afin de permettre à chacun de se positionner comme partie prenante active de l'EIS dans sa durée.
En savoir plus

Elaboration du Plan Départemental de l'Habitat (PDH) des Côtes-d'Armor , en collaboration avec CERUR

Conseil Départemental et Etat | 2017

Accompagnement des porteurs départementaux tout au long de l'élaboration du PDH: diagnostic territorial, définition d'orientations, animation de la concertation partenariale au niveau départemental et local, mise en place du dispositif d'observation.
Dans : Habitat, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

AMO à l'élaboration du nouveau PLH communautaire 2017/2022 , en collaboration avec Anne Selle Immobilier (ASI), L'Adeus, AFC Architecture

Nice Côte d'Azur (NCA) | 2017

PLH NCA politique de l'habitat stratégie territoriale
Dans : Habitat, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

NovaScopia accompagne avec ses partenaires Nice Côte d'Azur (49 communes, 540 000 habitants) dans l'élaboration de son nouveau PLH métropolitain, en cohérence avec le PLU.
Dans le cadre du groupement d'études, nous portons plus particulièrement l'analyse des dynamiques sociodémographiques et territoriales, ainsi que l'expertise sur les enjeux du parc privé existant.

Contact

Hélène Delmotte

Directrice Habitat et Dynamique Urbaine

En savoir plus

Elaboration de la Convention Intercommunale d'Equilibre Territorial , en collaboration avec PLACE

CA de la Rochelle | 2017

Convention Intercommunale Equilibre Territorial CIET
Dans : Habitat, Accompagnement

SDAASP de Maine-et-Loire , en collaboration avec CERUR

Conseil Départemental et Etat. | 2017

SDAASP accessibilité services au public innovation prospective maillage territorial écoute des usagers design de services
Dans : Projet de territoire, Prospective

Enjeux et objet de la mission

En collaboration avec le CERUR et Trajectoires, deux autres équipes du groupe Reflex, NovaScopia a construit sur une période de 12 mois le projet de SDAASP de Maine-et-Loire, sous l'égide conjointe du Département et de l'Etat.
 
Cet acronyme désigne le nouveau Schéma Départemental d'Amélioration de l'Accessibilité des Services au Public, qui a pour vocation première de conduire un diagnostic dynamique et territorialisé des conditions d'accès des habitants à une diversité de services (par exemple dans les domaines de la santé, de la mobilité et du numérique, de l'emploi...), puis de dresser un programme d'actions à horizon 6 ans (appui aux démarches de mutualisation de services, d'innovation dans les modalités d'accès aux services par les usagers...).
 
Les commanditaires du SDAASP de Maine-et-Loire ont souhaité conforter l'analyse statistique par une approche qualitative plus vaste (enquêtes directes auprès des habitants sur leurs attentes et besoins, ateliers de travail thématiques, concertation avec les territoires locaux et leurs élus), conduite par NovaScopia et ses partenaires.

Méthodologie

Un diagnostic territorial et qualitatif, comprenant notamment une enquête téléphonique auprès de plusieurs centaines d'habitants du département, ainsi qu'une série de rencontres avec l'ensemble des intercommunalités du département, ont constitué des temps forts de la première phase de la mission. 
 
Sur cette base, des orientations ont été progressivement définies, enrichies par 4 ateliers partenariaux, animés par notre équipe, rassemblant plus d'une centaine de participants, sur les thèmes suivants:
  • comment penser demain en Maine-et-Loire le premier accueil des publics et l’orientation dans les services ?
  • Quelle place demain pour les associations et le bénévolat dans les services au public?
  • Quelles réponses apporter aux publics « non mobiles et non autonomes »?
  • Et quelles spécificités de l'accessibilité aux services dans les zones urbaines et les quartiers politique de la ville ?
Les propositions d'orientation pour un SDAASP ambitieux à horizon 6 ans ont été finalisées à l'issue d'une série de rencontres avec les 9 nouveaux EPCI du département.

Résultats obtenus

Sur la base du travail réalisé par le groupement d'études, le projet de SDAASP est finalisé, avant de rentrer dans une phase d'approbation officielle par les intercommunalités et les porteurs départementaux du Schéma.
En savoir plus

Animation d'une table ronde "santé et urbanisme"

ANRU | 2017

Animation d'une table ronde permettant la présentation de retours d'expérience d'intégration de la santé dans différents projets de renouvellement urbain, sous l'égide de l'ANRU, de l'ARS Ile et de France et de Sciences Po Paris
Dans : Rénovation urbaine, Animation

Enjeux et objet de la mission

Le 23 mai, NovaScopia a eu le plaisir d'animer un temps d'échange riche sur les articulations entre urbanisme et santé, un des champs d'expertise de notre coopérative conseil.
 
Dans le cadre des « Conférences-débats sur le renouvellement urbain », l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine et l’Ecole Urbaine de Sciences Po Paris, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France, ont en effet monté une matinée d'échange consacrée à une question essentielle: comment mieux intégrer les problématiques de santé dans les projets de renouvellement urbain.
 
Lors de cette table ronde, se déroulant dans le cadre convivial du site des "Grands Voisins", et qui a rassemblé plus d'une centaine de participants, plusieurs présentations de projets en cours ont illustré la diversité des approches et précisé leur complémentarité : Evaluation d'Impacts en Santé, Urbanisme Favorable à la Santé, Quartiers à Santé Positive...
 
Autant de démarches qui constituent de véritables vecteurs d'innovation en matière de renouvellement urbain, en positionnant la santé dans une approche positive et globale, et permettant de rapprocher les savoir-faire et compétences de professionnels issus d'univers qui s'ignorent encore souvent!

Contact

Simon Brochut

Chargé de mission "animation des acteurs" à l'ANRU

sbrochut@anru.fr

En savoir plus

Evaluation des Impacts de Santé (EIS): projet de Renouvellement Urbain de Monplaisir, à Angers , en collaboration avec Khady Florent

Ville d'Angers | 2017

Réalisation d'une EIS en lien avec le projet NPNRU sur le quartier de Monplaisir, ciblée sur 3 thématiques: conception des cheminements doux, des espaces verts, des abords des équipements publics et plus particulièrement des écoles primaires.
Dans : Rénovation urbaine, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Contact

Nathalie GARNIER

Responsable du service Prévention Education Promotion de la Santé

Etude : ¨Perception de la santé chez les femmes âgées de plus de 60 ans" , en collaboration avec RADIANCE GROUPE HUMANIS

Radiance Groupe Humanis | 2012

santé chez les femmes
Dans : Santé, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Une démarche expérimentale a été entreprise en 2012 par Radiance Groupe Humanis Ouest. Ce projet développé en région Bretagne et en région Poitou-Charentes repose sur les principes de promotion de la santé. Orientée en direction des femmes âgées entre 45 et 60 ans, cette démarche intitulée « groupes témoins santé » a permis de porter un coup de projecteur sur la parole d’adhérentes volontaires pour réinterroger les termes de bien-être, de qualité de vie et de santé.
A travers plusieurs ateliers d’échange répartis sur Rennes, Vannes, La Rochelle et Angoulême, cette étude tente d’expliquer et de comprendre les attentes de ses femmes à cette période de la vie. Retraitée ou proche de la retraite, grands-parents ou accueillant encore sous leurs toits leurs enfants-adultes (étudiants ou en recherche d’emploi), les problématiques de santé évoluent. Elles se compliquent parfois, elles s’éclaircissent aussi. Le temps et les effets du vieillissement sur le corps et sur l’esprit se font ressentir. Ils nous invitent parfois à « changer de discours » et à réinterroger ce que l’on considère comme important : la forme physique, la famille, les amis, les temps que l’on  se réserve pour se détendre.
 La question de la proximité est centrale dans la parole des femmes interrogées. En effet, le temps qu’elles s’accordent pour « prendre soin » de leurs corps vient aussi faire écho au temps qu’elles consacrent pour répondre aux inquiétudes et aux problématiques de santé de leurs parents. Enfin, la santé au sens large est également représentée par le bonheur de se préparer puis de se sentir « grands-parents ». Ces temps de convivialité et d’apaisement familiaux tiennent une place considérable dans le bien-être évoqué au cours des échanges .
Cette parole donnée, ses prises de position sur ce que l’on entend par « qualité de vie » et même « projet de vie » interpellent et apportent une multitude de réponses qui semblent complémentaires ou variables suivant la situation personnelle (mariée, divorcée, vivant seule…) ou encore selon la localisation géographique des unes et des autres (vivant loin de ses enfants, vivant proche de ses parents…). La gestion du temps (et des transports) dans l’aide ou le soutien apporté à leurs proches (frères, sœurs, parents, enfants notamment) apparaît aussi comme un élément crucial pour trouver les moyens « de se sentir bien ».
Des préconisations situées à différents niveaux viennent enfin illustrer ses attentes afin de (Co-) construire avec les adhérentes des offres adaptées à leurs besoins.
En savoir plus

Evaluation action santé environnement

Radiance Groupe Humanis | 2017

Qualité air santé environnement
Dans : Santé, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Le projet “De l'Air. Pour protéger ceux que vous aimez, protégez l'air où vous vivez» est un projet de sensibilisation à  destination des acteurs impliqués par l’amélioration de la qualité de l’air intérieur. Il a pour objectif d’informer et de former sur les gestes liés à la protection de l’air intérieur. Piloté par la Mutuelle Radiance, il repose sur deux volets, l’un en direction des enfants (8-12 ans), l’autre en direction des adultes organisé sur la forme de diffusion d’informations sur la qualité de l'air intérieur (informations des sources de pollution intérieure, composition des produits domestiques, information sur l'étiquetage de ces produits - consignes d'utilisation, lecture des pictogrammes) et les gestes pratiques, utiles, économiques.
 
Ce projet présentait la double caractéristique d’être sur une démarche de sensibilisation autour des facteurs de protection et de découverte de l’air et de s’appuyer sur la mobilisation des acteurs (élus, techniciens de collectivités locales) en capacité de trouver des alternatives utiles pour diminuer les sources de pollution de l’air intérieur.
 
Après analyse du processus et des facteurs d’implantation du projet, plusieurs éléments sont à mettre en évidence :
  • La qualité de l’air intérieur reste une problématique de santé publique peu connue et qui mobilise encore difficilement les acteurs.
  • Les méthodes pédagogiques utilisées par l’association « les petits débrouillards » constituent une démarche pertinente en matière de promotion de la santé pour les enfants de cycle 3.
  • Les objectifs dans la coordination et programmation du projet ont été atteint sur le volet « enfants ».
  • L'identification des polluants intérieurs et leurs alternatives sont complexes à traiter avec les enfants, car ce temps est seulement basé sur des débats/discussions.
  • La sensibilisation des parents sur cette question de santé environnementale ou encore des professionnels éducatifs reste à améliorer. Elle constitue un élément incontournable pour l’appropriation des gestes utiles au quotidien (à la maison ou en établissements accueillant des jeunes enfants).
  • La santé environnementale comme priorité d’une politique de santé à l’échelle d’un territoire (ASV ou encore CLS ou pays) peut être un facteur favorable à l’articulation des deux volets du projet. Elle doit améliorer la mise en cohérence des déterminants liés à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur.
 
L’évaluation du projet traduit la nécessité de construire des outils de suivis et d’évaluation plus approfondis afin de mobiliser tous les acteurs concernés sur un territoire. Des supports de communication attractifs sont également à réfléchir à l’échelle régionale ou locale.
L’échelle communale voire l’échelle d’un quartier semble un territoire d’intervention adapté pour mettre en place ce type démarche. Il serait alors pertinent d’élaborer ces actions en « copilotage » avec les Animatrices Territoriales de Santé concernées et l’appui des collectivités locales en charge de la gestion des Etablissements Recevant du Public.

Page officielle

En savoir plus

Formation/sensibilisation : Santé environnementale. Des clés pour comprendre et agir. , en collaboration avec IREPS

Agence Régionale de Santé | 2017

Impacts santé et environnements
Dans : Santé, Formation, capitalisation et recherche

Enjeux et objet de la mission

Notre santé est influencée par de nombreux paramètres environnementaux tels que les composantes biologiques et chimiques qui ont un impact plus ou moins direct sur notre santé. Le lien entre la santé et l’environnement apparaît dès la Grèce antique, en – 400 avant J.C avec le traité d’Hippocrate « Air, eaux, lieux », mais ce constat fût délaissé durant des siècles. Ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle qu’il réapparut avec le mouvement hygiéniste qui a mis en lumière les notions de salubrité des habitats, d’assainissement et d’eau potable, C’est ainsi que la Santé publique et préventive pris son essor.
Selon la définition proposée par le bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1994 lors de la conférence d’Helsinki : « la santé environnementale (environmental health) comprend les aspects de la santé humaine, y compris la qualité de la vie, qui sont déterminés par les facteurs physiques, chimiques, biologiques, sociaux, psychosociaux et esthétiques de notre environnement. ».(Michal Philippe et al).
 
La santé environnementale est à la fois une pratique et une science dont les frontières sont complexes à déterminer car une des caractéristiques principales de cette discipline est le grand nombre de domaines scientifiques qu’elle mobilise (médecine, toxicologie, chimie, sociologie, économie…)

Méthodologie

Les déterminants environnementaux de santé sont des facteurs qui ont un impact sur la santé, et expliquent du moins partiellement l’augmentation de certaines pathologies comme l’asthme, ou certains cancers.
 
L’OMS estime qu’aujourd’hui 14% des maladies dans les pays de l’OCDE (organisation de coopération et de développement économique) sont dues à l’environnement. En 25 ans la prévalence de certaines allergies respiratoires a doublée et selon l’InVS (Institut de Veille Sanitaire) et 5 à 10% des cancers seraient provoqués par des déterminants environnementaux.
 
 
 
 
 
 
Il existe plusieurs approches pour aborder les déterminants environnementaux :
 
  • Le milieu : air, sol, eau
  • Le type de polluants : COV, pesticide, particule…
  • Risques émergents : Nouvelles technologie, exemple des nanoparticules
L’OCDE souligne trois déterminants environnementaux majeurs pour l’évolution de la santé des habitants des pays industrialisés :
  • Pollution de l’air principalement liée aux transports et à l’industrie : Responsable de maladie cardio-pulmonaires
  • Expositions aux produits chimiques rejetés dans l’environnement qui peuvent provoquer des cancers.
  • Habitat : salubrité, bruit ambiant…
En savoir plus

Formation/sensibilisation : Santé des Gens du voyage. Des clés pour comprendre et agir. , en collaboration avec IREPS

Agence Régionale de Santé | 2017

Santé des Gens du voyage. Des clés pour comprendre et agir
Dans : Santé, Formation, capitalisation et recherche

Enjeux et objet de la mission

La santé des gens du voyage présente comme principales  caractéristiques celles que l’on observe généralement parmi les populations en situation de précarité. Parmi les principaux déterminants de l’état de santé, on retrouve un faible niveau d’éducation formelle (et d’éducation à la santé), une faible couverture médicale, un recours aux soins tardif, des démarches préventives souvent mises de côté, des conditions et modes de vie peu favorables à la santé, aboutissant à un état sanitaire dégradé.

 

Les inégalités en santé sont renforcées par les  situations de stigmatisation et de discrimination que connaissent certains  groupes du fait de leur origine ethnique, de leur statut juridique voire de leur état de santé. Ces situations  sont fréquemment associées à un habitat présentant des problèmes de salubrité, voire d’insalubrité, cantonné dans des  territoires délaissés ; elles sont souvent liées à des conditions de travail pénibles et disqualifiées. Le résultat de ces difficultés se ressent dans l’état de santé  mais aussi dans la capacité des personnes à investir leur santé et leur avenir.  Ces situations concernent particulièrement les gens du voyage et sont observées par les professionnels sanitaires et sociaux

En région Poitou-Charentes,  de nombreux professionnels travaillent autour de ces problématiques et cherchent à améliorer l’accès à la santé des voyageurs. Les obstacles sont nombreux. Cette journée est une première étape pour mieux partager les connaissances relatives aux conditions de vie et de travail,  valoriser des méthodes d’intervention et de dialogue et réfléchir collectivement aux actions à développer.

En savoir plus

Formation/sensibilisation : REDUIRE LES INTOXICATIONS AU MONOXYDE DE CARBONE , en collaboration avec ARS et Sarha Pelletier

Agence Régionale de Santé | 2017

Former et sensibiliser des professionnels qualifiés sur le risque monoxyde de carbone
Dans : Santé, Formation, capitalisation et recherche

Enjeux et objet de la mission

De nombreuses campagnes d’information sur les risques liés au monoxyde de carbone ont été menées et il ne semble pas que ce dispositif soit efficace.
Les personnes âgées/fragiles représentent un public cible qu’il est difficile d’informer. Par ailleurs, lors de la réalisation de visites de logements par les techniciens sanitaires/inspecteurs de salubrité, il est souvent fait constat de la présence de poêles à pétrole. En raison de l’augmentation du prix du gaz/électricité, ces poêles sont utilisés de façon permanente et au sein de logements quelquefois confinés (grilles de ventilation bouchées).
Au niveau national, la réglementation évolue avec l’arrêté ministériel du 15 septembre 2009 relatif à l’entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts : lors de l’entretien annuel de la chaudière obligation de mesure du taux de monoxyde de carbone par le professionnel qualifié.

Méthodologie

Objectif principal :
- Former et sensibiliser des professionnels qualifiés dans la région sur le risque monoxyde de carbone et l’évolution de la réglementation afin d’être relais auprès des particuliers.
Objectifs secondaires :
  • Etudier la faisabilité d’une formation labellisée sur la problématique  CO à destination des professionnels du bâtiment, incluant un module sanitaire « CO » à concevoir et à diffuser.
  • S'appuyer sur un réseau de professionnels pour repérer des situations « à risques » et relayer des informations de bonnes pratiques.
 [Informer le public sur les conditions d’utilisation des poêles à pétrole et le risque associé lorsqu'il achète ce type d'équipement.
Faire remonter au niveau national cette problématique au Ministère de la santé pour toucher les groupes distributeurs.]
Disposer d’un réseau de professionnels qualifiés en matière de chauffage et de ventilation pour un appui « expert » auprès de l’ARS.

Résultats obtenus

Le monoxyde de carbone est responsable d’un grand pourcentage des intoxications accidentelles et décès signalés à travers le monde chaque année et il y a de forts risques de complications et des séquelles tardives.
A l'intérieur, les concentrations de CO sont le plus élevées dans les lieux de travail ou dans les foyers possédants des appareils à combustion défectueux ou mal ventilés ou en cas de conditions météo défavorables telles que les courants descendants ou le contre-tirage.
Les symptômes, les signes et les pronostics des intoxications aiguës au CO ont une faible corrélation avec le niveau de HbCO mesuré au moment de l'arrivée à l'hôpital. Les niveaux de carboxyhémoglobine inférieurs à 10% ne sont généralement pas associés à des symptômes d’intoxication grave. Les symptômes neurologiques de l’intoxication au CO peuvent se produire (maux de tête, étourdissements, faiblesse, nausées, confusion, désorientation, et troubles visuels). Des augmentations du pouls et du rythme respiratoire, la syncope sont observées avec une exposition continue. Une intoxication extrême peut provoquer un coma, des convulsions, et un arrêt cardio-pulmonaire. Des complications surviennent fréquemment dans l'intoxication au CO mais les effets les plus insidieux sont le développement retardé des troubles neuropsychiatriques, une déficience dans les 2 à 28 jours ayant des conséquences sur le comportement neurologique.
Une intoxication au monoxyde au cours de la grossesse provoque un risque élevé pour la mère en augmentant à court terme les taux de complications et pour le foetus en provoquant la mort foetale, des troubles du développement, et des lésions cérébrales anoxiques. De plus, la gravité de l'intoxication foetale ne peut être évaluée avec l'état clinique de la mère.
La connaissance de l’exposition au monoxyde de carbone dans l’habitat reste insuffisante. Pour l’améliorer  l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur met en place des campagnes de mesure de différents polluants dont le CO dans les habitations principales.
Les connaissances épidémiologiques actuelles relatives au CO sont également insuffisantes, notamment pour les faibles doses. La prise en charge médicale des victimes, et notamment le recours à l’oxygénothérapie hyperbare, n’est pas encore standardisée en France. D’importantes disparités existent, souvent liées à la proximité de caissons hyperbares. Sur cet axe, l’InVS a mis en place un dispositif de surveillance épidémiologique.
Les campagnes d’information, de sensibilisations destinées au grand public et aux professionnels spécialisés sur les situations à risques doivent se poursuivre.
En savoir plus

La qualité de l’air et ma santé ? Action de communication et sensibilisation les enfants et les parents sur les problèmes de santé liés à la pollution intérieure

Agence Régionale de Santé | 2017

Qualité de l’air et santé
Dans : Santé, Animation

Enjeux et objet de la mission

Action de promotion de la santé environnementale et de lutte contre l’habitat défavorable à la santé
En savoir plus

Etude de faisabilité de l'Education Thérapeutique du Patient en milieu carcéral , en collaboration avec IREPS

Direction Générale de la Santé | 2017

Cette démarche collective portée par le Centre Hospitalier de La Rochelle est issue de la réponse à l’appel à projets 2011 de la direction Générale de la Santé (avec le concours de la HAS et de l’INPES).
Dans : Santé, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Dans le cadre de cette démarche, le mot « faisabilité » requiert une grande importance. En effet, la mise en place d’action en ETP s’inscrit dans le parcours de soins du patient. « Elle a pour objectif de rendre le patient plus autonome en facilitant son adhésion aux traitements prescrits et en améliorant sa qualité de vie ». En milieu carcéral, cela relève du challenge tant les obstacles sont nombreux et diversifiés. Les conditions d’accès aux soins sont très spécifiques et encadrés par des protocoles stricts. Le fonctionnement des UCSA en découle et cette expérimentation peut générer des changements d’organisation peu facile à mettre en œuvre. Les enjeux et solutions sont donc particulièrement complexes lorsque l’on parle d’ETP en milieu carcéral car on va tour à tour parler de détenus, de patients ou de patients détenus.
A travers l’expérience et le positionnement des acteurs de ce projet, l’objectif n’est donc pas seulement de réaliser la mise en place d’une action en ETP pour un groupe de patients détenus volontaires mais surtout d’identifier les freins et les leviers existants à travers toutes les étapes de l’action (de la conception à l’évaluation). Cela reviendra aussi à ne pas se limiter dans l’analyse des échecs rencontrés. L’éducation du patient en milieu carcéral représente un défi. C’est pourquoi le repérage des facteurs favorables ou à l’inverse ceux qui risques de constituer des freins est primordial tout au long de la démarche. Cela peut permettre de déterminer à terme les problèmes à prendre en charge prioritairement et les partenariats et ressources à mobiliser qui permettront d’assurer la continuité de cette action au sein de la maison centrale et/ou de la reproduire dans d’autres maisons centrales en France.
En savoir plus

Protection de l'autonomie des personnes âgées , en collaboration avec IREPS

INPES SANTE PUBLIQUE FRANCE | 2017

Mise en place du dispositif de formation en protection de l’autonomie des personnes âgées, auprès des professionnels de l’aide à domicile.
Dans : Santé, Formation, capitalisation et recherche

Enjeux et objet de la mission

Ce dispositif de formation a pour objectif de mettre en oeuvre dans chaque région une formation de cinq jours pour des professionnels de l’aide à domicile sur le thème de la protection de l’autonomie en santé des personnes âgées.
En savoir plus

Etude régionale sur les besoins en santé des personnes handicapées en Ile de France

CRAMIF | 2017

Les besoins en santé des personnes handicapées
Dans : Santé, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

L’accès aux dispositifs de promotion de la santé, de prévention, de dépistage et de soins comporte encore de nombreux obstacles, souvent infranchissables, pour les personnes en situation de handicap. Nombre de problèmes de santé restent encore sous estimés, mal connus, voire totalement négligés des dispositifs sanitaires et sociaux.
Cela constitue un facteur important d’inégalités de santé, notamment pour les personnes les plus fragilisées socialement.
 
Des réponses et des expérimentations en termes d’offre de soins et d’accompagnements existent mais se font de manière isolées. Elles sont souvent dues au cloisonnement des structures et des associations, à l’isolement de celles-ci et au manque de formation spécifique des praticiens et des acteurs de prévention.
Dans ce contexte, la promotion de la santé doit jouer un rôle primordial dans les politiques de santé publique dédiées au handicap. Il existe plusieurs niveaux d’intervention possibles à construire avec l’ensemble des acteurs du domaine du handicap. Cela doit permettre de réduire progressivement les obstacles qui touchent cette population en termes d’accès aux soins et d’accès à la prévention.
 
En lien avec la loi du 11 février 2005, la conception de l’aide à apporter aux personnes handicapées est progressivement passée d’une notion de prise en charge de la personne par des personnels spécialisés à une notion de compensation du handicap ayant pour objectif de permettre aux personnes handicapées de mener une vie la plus « normale » possible au milieu des autres. Il s’agit non plus d’adapter la personne handicapée à l’environnement commun, mais d’adapter l’environnement à la diversité des personnes qui y vivent. Ce nouveau regard contribue actuellement à l’évolution des conditions d’accessibilité, dont les exemples les plus évidents pour le grand public sont d’ordre architectural.
 
Toutefois, la question de l’accessibilité ne se limite pas à celle des bâtiments ou établissements recevant du public. Qu’en est-il de l’accessibilité aux dispositifs de soins et aux moyens de  prévention et de promotion de la santé ? Ces dispositifs   doivent  aussi s’adapter aux spécificités et à la complexité de cette population.
 
L'accès aux soins des personnes handicapées reste un point faible de l'accessibilité. Consciente de ces difficultés, la Haute Autorité de santé (HAS) a organisé une consultation publique, afin de dégager des recommandations sur la question.
 
Sur le plan de l’accès aux soins, les conclusions de l’audition publique pilotée par la Haute Autorité de Santé sont sans appel :
 
Les obstacles identifiés sont les suivants :
  • L’image sociale de la personne en situation de handicap
  • Le manque d’accessibilité (architecturale, informationnelle …)
  • Le manque de connaissance et de formations dédiées aux situations de handicap
  • Une organisation complexe et cloisonnée de l’offre de services, de l’offre de soins et de l’offre en promotion de la santé
En savoir plus

Evaluation du Contrat d’objectifs et de moyens de l’IREPS Basse Normandie, ARS Basse Normandie, 2014 , en collaboration avec ACADIE

Agence Régionale de Santé | 2017

Evaluation CPOM
Dans : Santé, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

« Dans le cadre de sa politique régionale de santé publique fondée sur le PRS (Projet Régional de Santé) et notamment le SRP (Schéma Régional de Prévention), l’ARS de Basse-Normandie a contractualisé avec l’IREPS (Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé) sous la forme d’un COM (Contrat d’Objectifs et de Moyens). L’Agence Régionale de Santé de Basse-Normandie a souhaité procéder à l’évaluation externe de ce COM avec l’IREPS et recevoir des orientations pour les modalités d’une nouvelle contractualisation avec cet opérateur ».
Le contexte d’élaboration de ce contrat d’objectifs et de moyens a été marqué par un redémarrage associatif après une période de crise importante (changement de direction et d’une partie de l’équipe) et la perspective du rétablissement d’une relation de confiance entre l’IREPS et ses partenaires institutionnels et associatifs
Cette évaluation porte sur le contrat entendu comme un document contractuel et ses objectifs, ses attendus, et un ensemble de réalisations, sur 3 ans, relatives à ces attendus. Elle s’inscrit dans une démarche de progrès de la relation contractuelle.
Le document contractuel, qui fixe un cadre général avec de grandes missions, est le fruit d’une  co-élaboration par l’ARS et l’IREPS. Le COM a été complété par des avenants, plus opérationnels ; et par des commandes ponctuelles de l’ARS, plus ou moins formalisées, entrant dans le cadre des missions prévues par le COM.
Une reconstitution du contrat « réel » prenant en compte le document contractuel initial (intentions générales, grandes missions ou fiches action) et les avenants annuels a été produite an début de mission. Elle est synthétisée par le tableau suivant.
Le référentiel élaboré en début de mission a permis de formuler une série de questions en ciblant les points à enjeux parmi les missions générales confiée à l’IREPS. Ce sont les réponses à ces questions qui structurent le présent rapport.

Contact

Yann Moisan

moisan@novascopia.fr

En savoir plus

Appui et coordination du repérage de l’habitat indigne sur le territoire de la communauté d’agglomération de La Rochelle , en collaboration avec Emmanuelle Loustaunau (Interne en santé publique)

Ville de La Rochelle | 2017

Le repérage des situations d’habitat indigne constitue le premier maillon de la politique générale de lutte contre l’habitat indigne.
Dans : Habitat, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Une enquête qualitative exploratoire a été menée entre janvier et mars 2014 par le service Santé Publique Hygiène et Environnement de la ville de La Rochelle. Cette démarche a pour objectif de mieux comprendre les mécanismes du repérage de l’habitat indigne sur le territoire rochelais. Orientée en direction des professionnels « entrant au domicile », cette action s’inscrit dans la fiche 7 du Contrat Local de Santé autour de la lutte contre l’habitat indigne.

Méthodologie

Les entretiens se sont déroulés auprès d’un panel d’acteurs issus des champs de la sécurité, de la protection, de l’aide sociale, de la médiation et de la santé. A ce titre, ce sont plus de vingt professionnels exerçant sur la ville de La Rochelle qui ont été interrogés.
 
Cette étude tente d’expliquer et de comprendre la perception des professionnels en matière de repérage et de lutte contre l’habitat indigne. Comment peuvent-ils y contribuer ? Comment s’observe les situations d’habitat indigne actuellement ? Quelles suites données au repérage ? Quelles sont les solutions proposées aux occupants ?
 
Face à l’observation d’un habitat dégradé, les préoccupations sont multiples et les actions diffèrent selon la nature de l’activité professionnelle exercée.
Plusieurs questionnements s’articulent autour de la notion de repérage de l’habitat indigne :
Qu’entend-on par habitat indigne ? Qui est en mesure de repérer les situations ? Quelles sont les réactions actuelles des professionnels ? A travers des situations économiques, sociales, familiales fragilisées, quelle cohérence doit-on imaginer entre le repérage, l’orientation et l’accompagnement des individus ?

Résultats obtenus

Cette parole donnée, ses prises de positions de la part des « entrants à domicile » nous invitent à  réinterroger la place de l’habitat  et les conditions de sa dégradation dans le parcours difficile de ses familles, jeunes ou vieux, souvent isolés résidant à La Rochelle.
Bien que souvent connues et localisées, de nombreuses situations se répètent et interpellent les acteurs souvent impuissants pour répondre à la complexité et à la fragilité sociale des personnes. De nombreux acteurs expriment aussi une crainte liée à l’ingérence dans la vie des ménages.
Le repérage actif va s’exprimer plus facilement pour les services sociaux de proximité et les pompiers.
Face aux constats exprimés lors de cette enquête, une plus grande coordination des acteurs est attendue. Une transmission régulière et organisée des informations est essentielle pour mieux comprendre la complexité des situations. Une plus grande connaissance du PDLHI et de ses outils est également souhaitable pour renforcer le repérage et la mise en œuvre de réponses cohérentes dans le respect de la dignité.
 
Quelques préconisations viennent illustrer ses attentes afin de (co-) construire avec les acteurs des réponses adaptées à leurs besoins.
En savoir plus

Etudes dans le cadre du projet de renouvellement urbain du quartier du Banlay : programmation "habitat" , en collaboration avec Interland, Ville Ouverte, Creaspace

Ville de Nevers | 2017

Dans le cadre des études devant aboutir à la signature de la convention NPNRU, NovaScopia intervient dans un groupement et porte en particulier la programmation de l'évolution de l'offre résidentielle.
Dans : Rénovation urbaine, Etudes de marché et programmation

Enjeux et objet de la mission

Bilan à 6 ans du PLH, actualisation de la stratégie globale

Communauté Urbaine du Grand Dijon | 2017

Etude portant sur l’élaboration de la modification simplifiée du 2ème Programme Local de l’Habitat intégrant la réalisation de son bilan à 6 ans ainsi que l’actualisation de sa stratégie globale
Dans : Habitat, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Diagnostic et recommandations sur le fonctionnement de l'association Rhapsod'if

Rhapsod'if | 2017

Diagnostic et recommandations sur le fonctionnement de l'association Rhapsod'if
Dans : Santé, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Accompagnement pour l'élaboration et le développement du projet PACE 2 (Plateforme Aquitaine Pour des Compétences en Education du Patient)

Association PACE | 2016

Accompagnement pour l'élaboration et le développement du projet PACE 2 (Plateforme Aquitaine Pour des Compétences en Education du Patient)
Dans : Santé, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Evaluation du Programme National de Médiation Sanitaire , en collaboration avec Khady Florent

ASAV | 2017

Evaluation du programme national de médiation sanitaire pour l'association ASAV
Dans : Santé, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Le programme national de médiation sanitaire représente une coordination d’actions d’accompagnements socio-sanitaires confiée à une association des Hauts-de-Seine, l’AŠAV  – Association pour l’accueil des voyageurs. Son objectif est de favoriser l’accès à la prévention et aux soins des populations en situation de précarité, par leur intégration dans le système de santé. Cela vient interroger à la fois les solutions à engager pour lever les freins à l’accès aux soins pour des familles vivant souvent en périphérie des villes et des circuits de droit commun. Cela vient aussi souligner la complexité du système sanitaire et social français. Les acteurs de la médiation sanitaire tentent par tous les moyens (politiques et organisationnels) de renforcer l’accès des services de santé (au sens large) des usagers éloignés des parcours classiques.
Le programme, développé sur une période de quatre ans (2013 à 2016) a d’abord concerné les populations roms vivant en squat et en bidonville et a été étendu en 2015 aux  Gens du voyage (GdV) en situation de précarité. Les médiateurs sont employés par des associations locales et nationales et agissent sur différents départements en France.
Répondre aux attentes et besoins en santé des populations vivant en squat, bidonvilles et en situation de précarité, tel est l’objectif de ce programme d’envergure, relativement récent. Cependant la diversité des associations et des structures adhérentes, la pluralité des objectifs et des enjeux de territoires nécessite d’apprécier le degré de réussite des objectifs opérationnels et d’interroger sa cohérence d’ensemble. Dans cette optique, l’équipe d’évaluation a réalisé des entretiens et visites sur site entre Mars 2015 et Mai 2016 avec les acteurs engagés auprès du public rom vivant en squat et en bidonville  ainsi que des entretiens en groupe lors des rassemblements d’échanges de pratique des médiateurs sanitaires. Les professionnels de l’AŠAV  (direction et coordinatrices) ont également participé à toutes les phases d’investigation. Le panel des structures à auditionner a été établi de façon à prendre en compte l’état d’avancement du programme en direction des populations roms et celui en direction des Gens du voyage. Ainsi les acteurs engagés auprès des Gens du voyage, ont été interrogés au cours du second trimestre 2016.
Cette méthode a permis de mettre en regard les différents points de vue, afin d’interroger les décalages dans les attentes des acteurs concernés. Nous nous sommes notamment interrogés sur la disparité territoriale des résultats en matière d’accès aux droits, aux soins ou à la prévention. Cela nous a amenés à analyser le profil des médiateurs, l’environnement des lieux de vie ou encore le profil des partenaires.
Membre fondateur du collectif  Romeurope, l’AŠAV est une association créée en 1990 qui a pour objet d’animer, de coordonner et d’impulser toute action dont l’objectif est de favoriser l’accueil et la meilleure insertion des Roms et Gens du Voyage, dans le respect de leur culture et de leur mode de vie. Elle est également membre de la Fnasat-Gens du voyage.

Méthodologie

L’évaluation confiée à NovaScopia répond à une double finalité :
  • Une visée d’analyse et de bilan concernant les actions conduites en direction des populations roms vivant en bidonville ou en squat de 2013 à 2015. Il s’agit donc d’une d’évaluation continue « chemin faisant ». Les données 2016 ont principalement alimenté l'analyse du fonctionnement et de l'organisation du programme.
  • Une visée projective, cherchant à identifier les principaux vecteurs à mobiliser pour transposer ce programme à un public de Gens du Voyage (Gdv) en situation de précarité. Il s’agira ici d’une évaluation « ex-ante » permettant de mieux cerner les conditions de transposition et de généralisation du programme initial dédié aux populations roms vivant en squat et en bidonville.

Résultats obtenus

A l’heure où le nombre de personnes en situation de précarité ne cesse d’augmenter, l’un des enjeux majeurs des organisations sociales et des systèmes de santé est de garantir la continuité et la cohérence des soins et des accompagnements apportés à ces personnes.
Cet enjeu résonne à plusieurs niveaux et vient illustrer la complexité et  l’étendue significative du périmètre d’intervention des professionnels de la médiation sanitaire :
  • Celui de la personne et de sa famille, qui sont confrontés à un accès aux droits difficile, une fragmentation de l’offre (entre le secteur hospitalier, la médecine de ville et la myriade d’institutions et de services relevant du champ sanitaire et social de statut public, privé non lucratif ou privé lucratif),ou à des manques d’offres préventives répondant à ses besoins.
  • Celui des professionnels (libéraux, hospitaliers, prévention, médico-social…) qui ont des difficultés de coopération par manque d’outils communs et de culture commune, avec un champ d’action et de responsabilité dont les frontières se déplacent. La spécialisation croissante a favorisé un cloisonnement, une dilution des responsabilités et une perte de continuité dans les processus d’accompagnements.
  • Celui des organisations associatives locales au financement morcelé, parfois insuffisant et non pérenne dont la mobilisation reste cependant intact.
  • Celui des pouvoirs publics ayant à gérer un compromis difficile entre la prévention des risques sanitaires et l’augmentation des évacuations de terrains occupés par les populations roms.
En savoir plus

Structuration régionale de l'association sur le territoire Pays-de-la-Loire

ACSODENT | 2017

Structuration de l'intervention de l'associations sur le territoire régional
Dans : Santé, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Elaboration du PLUi, volet "habitat" , en collaboration avec Ville Ouverte

Communauté de Communes de la Beauce d'Orgères | 2017

Prise en charge du volet "habitat" du PLUi.
Dans : Habitat, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Evaluation des Impacts de Santé (EIS): intégration d'une Maison de Santé dans le Projet de Renouvellement Urbain du Grand Bellevue

Ville de Nantes | 2016

Mission soutenue par l'ARS Pays-de-la-Loire, visant à développer l'approche EIS dans un projet de renouvellement urbain, ciblée sur l'intégration d'une Maison de Santé PluriProfessionnelle (MSPP).
Dans : Santé, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Cette démarche d’évaluation d’impacts sur la santé (EIS) a porté sur l’intégration d’une maison de santé pluriprofessionnelle (MSPP) dans le projet de renouvellement urbain du Grand Bellevue, quartier situé à cheval entre les villes de Nantes et Saint-Herblain. Ce projet, précurseur sur la région des Pays de la Loire, a été soutenu financièrement par l'ARS.
 
Les analyses réalisées et les recommandations produites portent sur divers éléments du projet susceptibles d’affecter les déterminants de la santé, dont particulièrement les aspects touchant aux habitudes de vie, à la cohésion sociale, ainsi que sur d’autres axes du projet favorables ou défavorables à la santé des habitants du quartier, tels que la sécurité et la tranquillité des espaces, la place des espaces verts ou encore les modalités de concertation des habitants/usagers touchant cette fois-ci les modalités de gouvernance de la future MSPP.
 
L’objectif de cette EIS était de répondre aux enjeux de l’intégration d’un tel équipement dans un quartier engagé pleinement dans des travaux de fort renouvellement urbain. A première vue, il peut paraître paradoxal de faire porter une EIS sur une offre de services en santé au sein d’un territoire dont les caractéristiques sociodémographiques sont préoccupantes, tant le caractère positif des effets attendus peut paraître évident. C’est bien pourquoi l’EIS est ciblée sur un enjeu précis et plus exploratoire : s’intéresser à l’intégration du projet de la MSPP au projet de renouvellement urbain du Grand Bellevue.

Méthodologie

Le choix d'une méthodologie avec une forte composante participative et qualitative: le format retenu pour cette démarche correspond à une EIS de format intermédiaire, sur une durée de 6 mois, sans mise en place de recueil de nouvelles données statistiques concernant le projet de MSPP. NovaScopua devait ainsi s’appuyer sur les données existantes (notamment : l’analyse du profil de la population et les données sociodémographiques du quartier (dont les données issues de l'observatoire de la santé), l’étude sur les freins à l’accès aux soins au sein du quartier Bellevue à Nantes, les travaux menés dans le cadre du PGB, le projet de santé…).

 
Différentes instances qualitatives de travail ont été mobilisées: 
  • le Comité de Pilotage du projet Grand Bellevue, afin de mobiliser les élus des différentes collectivités concernées (Villes de Saint-Herblain et de Nantes, Nantes Métropole), aussi bien dans le domaine de la santé publique que du renouvellement urbain ;
  • un Comité Technique « ad hoc », regroupant, outre les représentants de services techniques des collectivités concernées, des représentants de l’ARS Pays de la Loire.
  • .Un « atelier partenarial », pierre angulaire et instance de travail majeur de cette EIS. L’atelier partenarial s’est réuni trois fois pour statuer sur les impacts du projet puis contribuer à émettre des recommandations devant être diffusées aux élus. Le choix ici retenu a été de composer un groupe d’une vingtaine de participants associant professionnels de la santé, habitants du quartier, associations locales, institutions impliquées (ARS, collectivités).
  • L’atelier permanent du PGB, lieu d’échange et de réflexion pérenne ouvert aux habitants du territoire, qui a été mobilisé dans le cadre d’une réunion de travail sur l’EIS, puis d’un retour par écrit à un questionnaire en ligne.

Résultats obtenus

Les différentes recommandations émises dans le cadre du rapport final de NovaScopia sont organisées et détaillées autour de 6 grands axes thématiques :
  • favoriser l'attractivité de la MSPP, notamment en visant une mixité sociale des usagers.
  • lutter contre le contrôle social, assurer la confidentialité des usagers.
  • rendre lisible, agréable et sécurisée l'accessibilité à la MSPP.
  • assurer la diffusion territoriale de la promotion de la santé sur l'ensemble du quartier, à partir de la MSPP;
  • enclencher une dynamique partenariale: MSPP en réseau.
  • développer l'implication et la participation des habitants dans le projet MSPP.
 
En savoir plus

Plan Départemental de l'Habitat (PDH) d'Ille-et-Vilaine , en collaboration avec CERUR

Conseil Départemental / DDTM d'Ille-et-Vilaine | 2012

Elaboration du premier Plan Départemental de l'Habitat du département
Dans : Habitat, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Afin d'illustrer l'importance de cette démarche, nous citons ici le préambule du PDH par ses porteurs, le Conseil Départemental et l'Etat: "Pour répondre le plus justement possible aux besoins en logement des bretilliens, le Département et l’État ont souhaité coordonner leur action. Ils ont défini une politique départementale de l’habitat partagée, au travers du Plan départemental de l’habitat, approuvé en 2012. Le Pdh est un outil pour un développement équilibré des territoires ; il vise à assurer la cohérence entre les politiques de l’habitat conduites dans les territoires couverts par des Programmes locaux de l’habitat (Plh) et celles menées dans le reste du département. Il constitue le socle commun des stratégies des différentes politiques élaborées et mises en œuvre aux différentes échelles. Il s’articule aux réflexions locales, sans s’imposer aux territoires, mais bien dans une logique de soutien et d’accompagnement".

Méthodologie

Avec nos collègues du CERUR, Lionel RABILLOUD a piloté l'ensemble de la démarche d'élaboration du PDH:
  • évaluation de la pertinence de reconduire la convention de délégation des aides à la pierre du Conseil Départemental, des adaptations nécessaires à la mise en place du PDH.
  • mise en place d'un diagnostic ciblé sur des enjeux majeurs: l'accueil des nouveaux habitants dans le département, l'analyse de la cohérence des objectifs prospectifs portés par les différents PLH et SCOT du département en matière d'habitat, définition d'une logique de polarités maillant le département...
  • définition d'orientations départementales et territorialisées, intégrant un travail d'animation intenses auprès des acteurs locaux des territoires (élus, techniciens, partenaires de l'habitat): nous avons ainsi animé 2 séries de réunions dans chacun des 7 Pays du département.
  • Défininition de modalités de suivi et mise en oeuvre du PDH, en prévoyant de s'appuyer sur l'ingénierie locale de l'ADIL.

Résultats obtenus

Depuis 2012, le PDH d'Ille-et-Vilaine sert effectivement de cadre de référence aux stratégies en matière d'habitat dans le département. Un bilan à mi-parcours détaillé, sur la période 2012/2015, a été produit, illustrant comment les objectifs et les pistes d'actions proposées ont été mises en oeuvre et adaptées progressivement, ainsi que les instances de mobilisation des acteurs autour de ce document stratégique.
En savoir plus

Etude sur le potentiel de diversification résidentielle d'un quartier d'habitat social

Alliade Habitat | 2016

Analyse de l'attractivité résidentielle du quartier et du patrimoine actuel du bailleur au sein du marché local, propositions d'une stratégie de diversification.
Dans : Rénovation urbaine, Etudes de marché et programmation

Enjeux et objet de la mission

Dans le cadre d'une large réflexion prospective sur le devenir d'un quartier où il est largement implanté (plus de 1000 logements, dans l'ouest de la métropole lyonnaise), Alliade Habitat a confié à NovaScopia une étude ciblée et rapide sur le potentiel de diversification résidentielle de ce patrimoine et ce secteur.
 
Il s'agissait de répondre aux questions suivantes: quels risques et opportunités émergent dans le contexte territorial plus vaste, et compte tenu du marché local? Au sein du quartier, quelles unités résidentielles présentent un potentiel d'attractivité à valoriser dans les prochaines années, et sont le plus susceptibles d'attirer des profils diversifiés de clientèles ?

Méthodologie

Nous avons mobilisé plusieurs approches déjà testées pour conduire cettemission:
  • analyses statistiques et entretiens avec des acteurs (collectivités, promoteurs et agences immobilières...) sur les dynamiques du contexte territorial et du marché local de l'habitat.
  • analyse de terrain détaillé des différentes unités résidentielles et potentiels fonciers existants, avec une grille mutli-critères permettant de recenser les atouts et les handicaps relatifs de chaque unité (qualité de la localisation, environnement immédiate, forme urbaine...).
  • enquête qualitative auprès d'entreprises et de structures d'enseignement supérieur pour recenser et qualifier des profils de besoin en matière de logement actuellement insatisfaits ou appelés à se développer.
  • proposition de scénarios et choix d'une stratégie de diversification résidentielle à l'échelle du quartier, mixant construction neuve et choix d'immeubles existants ciblés pour développer des offres  différenciées (par exemple: co-locations "étudiants / jeunes actifs").
En savoir plus

Formation-action : lutte contre l'incurie dans le logement , en collaboration avec Sigrine Genest (Acadie)

ARS Picardie | 2016

Formation-action : lutte contre l'incurie dans le logement
Dans : Habitat, Formation, capitalisation et recherche

Enjeux et objet de la mission

Ll’ARS Picardie souhaitait monter, développer et démultiplier une formation-action sur le thème : « comment agir face aux situations d’incurie dans l’habitat ».
Notre offre, avec deux consultants complémentaires (Yann Moisan et Sigrine Genest), a été retenue pour une offre de formation s’adressant aux acteurs de terrains concernés, travailleurs sociaux  et professionnels de santé, avec une approche avant tout pratique et ancrée dans leurs réalités professionnelles.
 
Pourquoi cette formation : aider à répondre à des préoccupations multiples
Face à l’observation d’une situation d’incurie, les préoccupations sont multiples et les actions diffèrent selon la nature de l’activité professionnelle exercée. Bien que souvent connues et localisées, de nombreuses situations se répètent et interpellent les acteurs souvent impuissants pour répondre à la complexité et à la fragilité sociale des personnes. De nombreux acteurs expriment aussi une crainte liée à l’ingérence dans la vie des ménages.
 
Enfin, une plus grande coordination des acteurs est attendue. Pour illustrer ce propos, on  peut évoquer la question du « signalement » : Cette notion est suspecte et contribue à la frilosité des acteurs. Elle  doit  être rediscutée collectivement pour qu’elle soit interprétée non pas comme une démarche de «stigmatisation » mais comme une volonté de mieux accompagner les personnes et d’agir le plus précocement possible.
A travers ces préoccupations, c’est la place du travailleur social face à l’incurie qui est à questionner : au stade de l’alerte, le travailleur social, sollicité souvent en premier rang, n’est probablement pas le seul interlocuteur. Face à une responsabilité forte (respecter la vie privé, assister une personne en danger) le travailleur social ne saurait statuer seul.
 
La formation proposée devait donc permettre de se forger une compréhension de ce qui se joue pour les différentes parties prenantes et des processus de diagnostic/décision qui permettront d’arrêter  la position à prendre : doit-on se limiter à proposer activement de l’aide, en espérant trouver les voies d’une adhésion de la personne, ou est-on face à un risque pour la personne tel qu’il justifie de prendre des mesures de protection ?

Méthodologie

La formation permet aux travailleurs sociaux d’identifier les ressources locales, notamment dans les champs qui leur sont les plus étrangers, prioritairement ceux de la santé et secondairement ceux de l’habitat. En mobilisant la diversité des situations qu’ils ont vécues, le module de formation permet également de construire collectivement un protocole de traitement des situations dans lequel ils puissent situer leur rôle spécifique.
 
L’approche développée
Les sessions privilégient les échanges autour des pratiques professionnelles, structurés par des outils d’animation souple, mais permettant de visualiser  à la fois les questions à résoudre et les résultats obtenus au travers des échanges ; différents outils et grilles de positionnement seront ainsi présentés aux participants.
 
L’approche retenue favorise ainsi les contributions et les prises de position des participants,  les invitent à se  réinterroger  collectivement sur la place de l’habitat et de sa dégradation dans le processus, sur  le positionnement des professionnels et   la circulation de l’information et surtout la prise en compte de la personne en situation d’incurie.
 
A travers l’animation des sessions, nous veillons à consolider la capacité des participants à prendre position vis-à-vis de la personne en situation d’incurie et des autres intervenants :
  • un signalement précoce est-il opportun, quelle en est la légitimité ?
  • Comment démêler ce qui relève de la technique et du sanitaire ?
  • Comment construire un étayage qui garantisse la sécurité de la personne, dans le respect de leur autonomie ?

Résultats obtenus

Au terme de la demi-journée de formation en plusieurs sessions, plusieurs dizaines de travailleurs sociaux pourront :
* Identifier les questions clé qui se posent face à une situation d’incurie :
  • que faut-il ou non signaler ?
  • quel peut être mon rôle aux différents stades de prise en charge ?
  • quels sont les acteurs susceptibles d’être sollicités ?
 
* Intégrer l’intérêt et les contraintes particulières du travail partenarial en matière de prise en charge de l’incurie :
  • quelles sont les responsabilité et compétences respectives des différents acteurs ?
  • quels sont les lieux et processus grâce auxquels la concertation peut s’organiser ?
En savoir plus

Evaluation qualitative et ciblée du PLH 2011/2016 , en collaboration avec CERUR

Tours + | 2016

Evaluation qualitative et ciblée de la politique habitat de Tours +
Dans : Habitat, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Dans l'optique de la préparation de sa nouvelle politique habitat, Tours + souhaitait réaliser une évaluation finale de son PLH sur la période 2011/2016.
 
Cette mission voulait délibérément aborder cet exercice de l'évaluation sous un angle innovant. L'agglomération disposant déjà d'élements de bilans statistiques précis et mis à jour régulièrement, les élus voulaient avant tout mettre l'accent sur de nouvelles thématiques à intégrer dans le futur PLH. Dans la méthode, il s'agissait également de réaliser une évaluation avant tout qualitative, à dire d'acteurs mais aussi et surtout en s'appuyant sur la perception des habitants de l'agglomération.

Méthodologie

Notre avons conduit une évaluation ciblée autour des 5 registres thématiques suivants ;
  • Attractivité et mobilité résidentielles : le PLH a-t-il contribué à améliorer l’attractivité du territoire et des différentes communes le composant ? A-t-il permis de faciliter et de réactiver les parcours résidentiels des ménages ? 
  • L’adéquation de l’offre neuve d'habitat aux besoins : l’offre neuve produite ces dernières années est-elle en adéquation avec les besoins et les attentes des profils de ménages ciblés, en termes de localisation, de forme d’habitat, d’accessibilité financière, de prestations… ? Quels arbitrages les ménages sont-ils actuellement amenés à faire (choix d’un logement de moindre surface, desserrement hors de l’agglomération…) ?
  • L’articulation entre l’offre neuve et le parc existant : quels « effets collatéraux » de la production neuve sur l’attractivité du parc existant ? Les actions de rénovation et de requalification du parc existant ont-elles permis de maintenir son attractivité et de limiter des éventuels effets de dépréciation indirectement générés par le développement de nouveaux programmes immobiliers ?
  • La qualité des opérations : l’action publique a-t-elle contribué au développement d’opérations ambitieuses du point de vue de la qualité, sous différents angles : sociale (vivre ensemble), environnementale, architecturale et d’insertion urbaine… Quels sont les retours des occupants de ces nouveaux programmes, en sont-ils satisfaits ?
  • L’articulation entre habitat et développement économique : les actions mises en œuvre ont-elles permis de développer les articulations entre l’emploi et le logement ? La politique locale de l’habitat contribue-t-elle au développement économique et à l’accueil de nouveaux actifs ? Le milieu économique, notamment le secteur du BTP, est-il impliqué dans la mise en œuvre de la politique habitat ?
Pour chacune de ces thématiques, les réponses apportées dans le cadre de l'évaluation ont reposé sur:
  • L’analyse des différents documents constituant le PLH 2011-2016 et sa mise en oeuvre.
  • Le point de vue exprimés par les acteurs lors des ateliers de travail partenariaux, un par thématique.
  • L'expression des habitants, au travers d'une enquête en ligne réalisée sur le site Internet de Tours + pour mieux identifier les attentes des habitants en matière d’habitat (plus de 200 participants), ainsi que d'enquêtes téléphoniques conduites en direct par notre équipe auprès de 40 ménages.
 

Résultats obtenus

Les résulltats de l'évaluation ont été validés par le Comité de Pilotage "habitat" de Tours +. Sur cette base, confortée par un benchmark, notre équipe a formulé des recommandations, portant sur la prise en compte opérationnelle des thématiques traitées dans le futur PLH.
 
Ces recommandations ont aussi porté sur la gouvernance du futur PLH (modalités de colaboration entre Tours + et les communes; association des acteurs qui interviennent directement ou indirectement dans le champ de l’habitat, notamment les acteurs économiques; prise en compte des habitants et usagers dans l’élaboration et l’évaluation de la politique locale de l’habitat) 
 

Contact

Frédéric Jullian

Directeur du développement urbain de Tours +

En savoir plus

Conseil sur la mise en œuvre d’une politique de santé en faveur des personnes en situation de handicap à l’échelle d'un département

Apei Ouest 44 | 2013

L’APEI 44 a souhaité s’impliquer activement dans le développement de dynamiques nouvelles en santé dédiées aux personnes handicapées.
Dans : Santé, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Le silence qui entoure la question d’une politique de santé globale en faveur des personnes en situation de handicap contraste avec l’urgence des combats à mener pour faire valoir la place de la personne handicapée au sein de la société. Il existe pourtant des disparités fortes dans les études de prévalence et d’incidence des problèmes de santé physique et mentale entre population handicapée et population ordinaire mais aussi entre population handicapée hébergée en établissement et celle vivant à domicile. L’accès aux dispositifs de prévention, de dépistage et de soins comporte encore de nombreux obstacles, souvent infranchissables, pour les personnes et leurs familles. Nombre de problèmes somatiques restent encore sous-estimés, mal connus, voire totalement négligés des dispositifs sanitaires et sociaux.
 
Dans ce contexte et avec l’impulsion de Novascopia, l’APEI 44 a souhaité s’impliquer activement dans le développement de dynamiques nouvelles en santé dédiées aux personnes handicapées. Il existe plusieurs niveaux d’interventions possibles qui consistent d’une part, à mieux prévenir les problèmes de santé, et d’autre part, à réfléchir collectivement à une réduction des obstacles liés à l’accès aux soins. Dans la lignée de la loi de 2005, il s’agit non plus d’adapter la personne à l’environnement commun, mais d’adapter l’environnement à la diversité des personnes qui y vivent. Ce nouveau regard contribue actuellement à l’évolution des conditions d’accessibilité notamment dans le domaine architectural. En matière de santé, la question de l’accessibilité ne doit cependant pas se limiter à celle des bâtiments ou établissements recevant du public : qu’en est-il de l’accès aux dispositifs de soins et de prévention ? Ces dispositifs ne doivent-ils pas aussi s’adapter aux spécificités et à la complexité de cette population ? Face à ce défi, de nouvelles formes de coopérations sont à construire localement au niveau des territoires de santé : Comment mieux associer les familles ? Comment intégrer des actions de prévention ? Quels moyens d’expression pour les personnes en situation de handicap ? Comment mieux  déterminer les besoins  de santé ?
 
Si l’on veut réduire les inégalités existantes, l’effort doit donc porter sur un changement des pratiques professionnelles et la construction de nouveaux outils. Deux portes ont été ouvertes sur le champ de la santé bucco-dentaire et la prise en charge de la douleur pour entamer les travaux et une réflexion ouverte à toutes et tous. La capitalisation et le partage des expériences apporteront un éclairage nouveau pour le développement d’actions en partenariat avec les services de santé de proximité. 

Contact

Roger WEYL

Directeur Général de l'APEI Ouest 44

r.weyl@apeiouest44.fr

Page officielle

En savoir plus

Evaluation de l’Atelier Santé Ville de La Rochelle – Axe nutrition et précarité , en collaboration avec Khady Florent

Ville de la Rochelle / direction santé publique, hygiène et environnement | 2014

A l’heure où la coordination des politiques publiques est au centre des débats, l’objectif de cette évaluation est d’interroger la place et les effets d’une coordination d’acteurs à l’échelle d’un quartier.
Dans : Santé, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

A l’heure où la coordination des politiques publiques est au centre des débats, l’objectif de cette évaluation est d’interroger la place et les effets d’une coordination d’acteurs à l’échelle d’un quartier. Le quartier en question est un territoire prioritaire de la politique de la ville. Interroger la notion de « coordination » interpelle  toujours autant. Elle implique la recherche d’une complémentarité entre politique de la ville et politique de santé, mais aussi un équilibre entre attentes des professionnels et besoins en santé exprimés par les habitants.
 
A l’échelle de l’atelier santé ville, cette coordination représente une démarche, un processus par lequel les éléments et les relations impliqués dans l’amélioration de la santé des habitants sont en cohérence. Elle implique une bonne circulation de l’information et une capacité à impulser des dynamiques collectives. Sur le quartier déterminé pour l’évaluation, le choix a été fait de concentrer des efforts importants sur le champ de l’alimentation. Cela s’est traduit par une réflexion collective et continue sur l’offre et les comportements alimentaires tout en prenant en considération le budget limité des familles.

Contact

Docteur Guillaume FAUVEL

Directeur de la mission santé publique, hygiène et environnement de la Rochelle

guillaume.fauvel@ville-larochelle.fr

En savoir plus

Evaluation externe de l'association CLJT et de ses 10 foyers de jeunes travailleurs en Ile-de-France , en collaboration avec Acadie

CLJT | 2015

Nos consultants ont conduit l'évaluation externe de l'association CLJT et ses 10 FJT implantés sur Paris et la Première Couronne
Dans : Habitat, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

Le CLJT est, avec ses 10 FJT, un acteur majeur de l'offre des solutions d'hébergement et d'accompagnement des jeunes actifs parisiens. En accompagnement de sa démarche qualité interne, et afin de répondre aux attentes de l'ANESM, le CLJT a confié à nos consultants une mission d'évaluation externe.

Méthodologie

La mission s'est structurée en 3 temps:
  • l'élaboration d'un référentiel, permettant d'adapter le cadre national défini par l'ANESM aux enjeux spécifiques du CLJT (par exemple, l'importance de l'offre de restauration et d'animation dans une partie des foyers).
  • la conduite de l'évaluation, avec un temps "sur le terrain" dans chaque FJT, rythmée par une visite détaillée des locaux, des entretiens avec les différents métiers, et un focus groupe permettant d'échanger avec un panel des résidants.
  • la formulation de recommandations, à l'échelle de chaque FJT et pour l'association dans son ensemble.

Contact

Marine Bosquer

Chargée de mission référente qualité

mb@cljt.com

En savoir plus

Elaboration du Plan Départemental de l'Habitat de la Manche , en collaboration avec CERUR

Conseil Départemental de la Manche | 2013

L'originalité de ce PDH : un accent sur l'enjeu d'attractivité, pour "stimuler l'envie d'habiter" dans les différents territoires du département
Dans : Habitat, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Le PDH de la Manche a été engagé dans l'optique de favoriser un développement équilibré du territoire départemental, conciliant des logiques d’aménagement et d’habitat équilibrées, ainsi que la concertation entre les acteurs de l'habitat du Département.
 

Méthodologie

Reposant sur une méthodologie d'léboration que nous avons éprouvée à travers plusieurs PDH, la démarche s'est organisée autour de plusieurs grands temps: diagnostic statistique et qualitatif, avec l'ensemble des acteurs institutionnels de l'habitat dans le département; élaboration de scénarios alternatifs; choix d'orientations stratégiques et déclinaison dans un référentiel d'actions.
Temps fort de l'animation: l'organisation de plusieurs ateliers territoriaux du PDH, à travers le département, qui ont permis aux acteurs locaux de compléter les enjeux et formuler des pistes de propositions.

Résultats obtenus

Le PDH, conçu dans une logique volontairement incitative, a été l'occasion d'étudier les problématiques d'attractivité résidentielle du département, et la manière dont elles se déclinent au sein du département. Plus qu'une logique de découpage institutionnelle, le PDH a aussi permis de faire émerger une lecture innovante du territoire départemental, à travers une typologie des "territoires à habiter".

Vidéos

Au lancement du PDH...
En savoir plus

Evaluation des PLH de Bretagne , en collaboration avec CERUR

DREAL Bretagne | 2013

Evaluation transversale de 10 PLH réalisés en Bretagne.
Dans : Habitat, Evaluation

Enjeux et objet de la mission

La DREAL Bretagne souhaitait disposer d'une vision transversale sur les PLH signés dans la Région, pour cerner aussi bien le respect des exigences réglementaires nouvelles, que l'adaptation des politiques signées aux enjeux locaux: contexte territorial (PLH de la métropole régionale, des villes moyennes, des territoires à dominante rurale...), PLH de première, deuxième ou "xième" génération; situation de marché immobilier plus ou moins tendu.

Méthodologie

Retenus pour cette mission avec le CERUR, nous avons analysé un échantillon de 10 PLH régionaux, illustrant la diversité des situations territoriales. Outre une analyse documentaire détaillée, ces évaluations locales se sont appuyées sur une série d'entretiens avec les collectivités et représentants des services de l'Etat (DREAL, DDTM, DDCS...) impliqués dans l'élaboration de ces PLH.
 
En parallèle, nous avons réalisé un benchmark sur l'état de l'art en matière d'évaluation des PLH à l'échelle nationale. Cette approche a notamment mis en évidence des préoccupations émergentes des collectivités: évaluation du PLH sous l'angle du développement durable, accent sur la dimension financière (quelle adéquation des moyens financiers mobilisés avec les objectifs affichés), intérêt d'évaluer de front la phase de production du PLH (processus d'élaboration, documents produits) et celle de mise en oeuvre dans la durée.

Résultats obtenus

Dans l'optique des futurs PLH, nos préconisations ont porté sur le positionnement à adopter par les services de l'Etat, avec quelques principes-clefs: dans un contexte de "faire mieux à moyens constants", viser l'efficience de cette intervention de l'Etat; et donc différencier les approches en fonction des territoires couverts par les PLH. Si le cadre réglementaire est bien évidemment constant et identique pour tous les PLH, ce qui constitue un socle commun incontournable, les ambitions et approches mises en œuvre devront être largement adaptées aux attentes et aux capacités d’action des territoires bretons.

Contact

Joel CRUBLET

Chargé de mission connaissance des besoins en logements et PLH

02 99 33 45 55

En savoir plus

Appui à l'élaboration du Plan Stratégique Local et du Contrat de Ville de Saint-Malo , en collaboration avec CERUR

Ville et agglomération de Saint-Malo | 2015

Nous avons appuyé les acteurs du territoire en réalisant de manière imbriquée le Plan Stratégique Local (PSL) du quartier de la Découverte, puis le Contrat de Ville de l'agglomération malouine.
Dans : Rénovation urbaine, Accompagnement

Enjeux et objet de la mission

Le Plan Stratégique Local de la Découverte visait à poser un bilan fiable et qualitatif des effets du PRU, puis à définir un positionnement stratégique pour l'évolution de ce territoire pour les 10 prochaines années. Cet exercice a pris un intérêt particulier, en débordant largement le périmètre du PRU pour intégrer et donner un sens aux différentes dynamiques dont est porteur ce secteur de la Ville: refain d'attractivité résidentielle, opportunités liées au repositionnement du centre commercial du quartier et de la zone d'activité économique limitrophe, possibilité d'un pôle de loisirs à vocation d'agglomération grâce à l'ouverture du quartier sur l'Hippodrome...
 
Dans la continuité du PSL, nous avons appuyé les partenaires (Ville et agglomération de Saint-Malo, Etat...) dans les différentes phases d'élaboration du Contrat de Ville 2015/2020: diagnostic territorial, orientations stratégiques, et cadre pour l'action.
 
Le projet partenarial du Contrat de Ville s'incarne dans un projet stratégique fort : renforcer l'attractivité des territoires prioritaires, favoriser l'ouverture vers l'extérieur des habitants de ces quartiers, poursuivre les transformations urbaines, économiques et sociales.
 
Ce travail, volontairement compact dans le temps (6 mois pour le PSL, puis 6 mois pour le Contrat de Ville), s'est appuyé sur des temps forts que nous avons animés : travail prospectif avec les élus sur la vocation stratégique de la Découverte "élargie", atelier participatif avec les habitants préfigurant le Conseil Citoyen, ateliers thématiques avec des acteurs peu amenés à travailler ensemble en temps normal (investisseurs économiques, promoteurs, bailleurs sociaux, acteurs de la santé et de la Police...).

Contact

Julie MAD

Responsable du pôle politique de la ville et renouvellement urbain chez Ville de Saint-Malo

02 99 21 92 43

jmad@saint-malo.fr

En savoir plus

Elaboration du volet habitat-logement du PLUi de la Communauté urbaine d'Arras , en collaboration avec Ville Ouverte

Communauté urbaine d'Arras | 2014

Après avoir élaboré le Programme Local de l'Habitat 2014-2020, Ingrid Meunier accompagne actuellement la Communauté urbaine d'Arras dans l'élaboration du volet habitat-logement du Plan Local d'Urbanisme Intercommunal "le Grand Arras 2030".
Dans : Habitat, Prospective

Enjeux et objet de la mission

En collaboration avec Ville Ouverte, NovaScopia réalise le volet habitat-logement du PLUi. L'état des lieux a été validé récemment. Outre l'analyse "classique" des principales caractéristiques du territoire en matière d'habitat, NovaScopia a réalisé différents zooms sur des sujets stratégiques pour la collectivité : la performance énergétique de l'habitat ancien (entretiens avec des acteurs ressources et exploitation de données sur la thermographie et l'état du parc), l'attractivité résidentielle du territoire (enquêtes auprès d'une dizaine de promoteurs et d'une cinquantaine de ménages...).

Dans le cadre de cette mission, nous participons à différentes instances de concertation et d'échanges avec les élus et les acteurs de l'habitat : intervention lors de deux tables-rondes du Forum Habitat, participation à une table-ronde de la conférence des élus...

L'équipe de NovaScopia travaille actuellement avec la Communauté Urbaine sur l'élaboration de scénarios prospectifs du "Grand Arras 2030" à soumettre aux élus

En savoir plus
Top